Investir En Asie: Acheter une Entreprise Existante ou Créer une Entreprise Nouvelle?

Un investisseur étranger qui veut s’implanter en Asie a essentiellement deux options. La première option est bien sûr de démarrer une nouvelle entreprise en partant de zéro la deuxième option est d’acheter une entreprise existante. Ces deux options ont des avantages et des inconvénients que je vais expliquer ci-dessous.

Veuillez noter:

  • que mes commentaires ci-dessous sont valables que vous décidiez de démarrer une entreprise en Thaïlande, en Chine, au Myanmar, au Cambodge ou dans toute autre partie du monde. En effet, certains principes restent les mêmes où que vous décidiez d’investir. 
  • que les commentaires ci-dessous sont vrais quel que soit le type de commerce ou de business que vous souhaitez faire

Créer une Nouvelle Entreprise

Avantages

Le premier avantage de la création d’une nouvelle entreprise est que vous aurez un contrôle total de votre investissement et que vous serez en mesure de développer votre entreprise en accordance avec vos spécifications.

Le second avantage est que créer une entreprise nouvelle va en général coûter initialement moins cher que d’acheter une entreprise existante, car bien sûr, la plupart des vendeurs veulent faire un gain en capital quand ils vendent leurs entreprises.

Inconvénients

L’inconvénient majeur lorsque l’on démarre une entreprise à partir de zéro, c’est qu’il faudra d’abord investir  pour créer l’entreprise puis il faudra avoir les reins suffisamment solides pour continuer d’injecter des fonds de roulement dans l’entreprise pour la soutenir jusqu’à ce qu’elle devienne rentable

Malheureusement de nombreux investisseurs oublient de constituer une provision suffisante pour fond de roulement (quand ils en prévoient une). En effet, il est en général possible de pronostiquer le coût de création d’une entreprise de façon assez précise. Il est beaucoup plus difficile de faire une estimation correcte du temps nécessaire qui va s’écouler pour qu’une entreprise devienne rentable. Mon expérience personnelle est que la plupart des investisseurs sous estime cette partie de leur budget et échouent à cause de cela. En effet, ils ont souvent suffisamment de capital pour démarrer leur entreprise mais quand après 3 mois l’entreprise n’est toujours pas rentable, ils n’ont plus de capital à injecter. Les plus chanceux seront capable de trouver un investisseur les plus malchanceux perdront leur épargne.

Il peut arriver qu’un dossier de création rencontre des problèmes légaux ou autres qui vont délayer le projet et augmenter les coûts de l’investissement originalement budgété.

Il y a tous les aléas attachés à l’ouverture d’un nouveau commerce.  

Achat d’une Entreprise Existante

Avantages

Le principal avantage de l’achat d’une entreprise existante, c’est que vous achetez une affaire avec un chiffre d’affaires existant. Par conséquent, vous allez peut-être payer plus pour acheter une entreprise existante que si vous démarrez votre entreprise à partir de zéro, mais vous n’aurez pas à injecter de fonds de roulement puisque l’entreprise rapporte déjà.

Cela n’est toutefois vrai que, si vous ne touchez pas le concept d’entreprise existante (si vous achetez un steak house et le transformez en un restaurant végétarien, vous allez perdrez le chiffre d’affaires que vous avez acheté en une minute (ne riez pas, je n’ai pas encore vu un cas aussi extrême mais j’ai vu des changements de concept qui ont ruiné une bonne affaire en quelques semaines).

Inconvénients

Les inconvénients vont dépendre de la façon dont vous allez structurer l’acquisition de l’entreprise que vous achetez. Le point commun à tout type d’acquisition de commerce est que le chiffre d’affaire est gonflé ou les charges sous estimées. Aussi pour tout commerce saisonnier faite attention de vérifier les chiffres sur l’année et pas seulement sur la haute saison (cela semble allez de soi mais malheureusement ce n’est pas le cas).

Achat du commerce et de l’entreprise gérant le commerce.

Si vous achetez le commerce et la société qui l’exploite alors vous courrez le risque de vous retrouver à payer les dettes du propriétaire précédant (fournisseurs impayés ou passifs d’impôts).

Exemple: Deux ressortissants anglais ont acheté un bar à Bangkok. L’emplacement était excellent mais le chiffre d’affaires du bar était faible. Le commerce avait beaucoup de potentiel (le chiffre d’affaires bas était due au fait que le bar n’avait pas été rénové depuis des lustres, tandis que les autres bars de la place avaient tous été rénovés). Le loyer mensuel était faible et les autres charges  aussi et le bar était rentable même avec un chiffre d’affaires bas. De prime abord les deux anglais avaient fait une bonne affaire. Le problème est qu’ils ont acheté à un « ami » et n’ont pas pris un avocat. Entre autre, ils ont acheté le bar sans avoir vérifier le contrat de location des lieux. Trois mois après qu’ils ont acheté le bar pour 150.000 USD et alors qu’ils allaient commencer les rénovations le propriétaire des locaux a frappé à leur porte leur expliquant que le bail devait être renouvelé le mois prochain et qu’ils devaient donc pour ce faire lui remettre les de 150.000 USD de pas de porte pour les 3 prochaines années de contrat. Voila pourquoi le loyer était faible, parce que tous les trois ans, le propriétaire du fonds de commerce ce faisait payer la plus grande partie du loyer d’avance. Ils n’avaient pas les 150,000 USD nécessaires et ont du s’associer avec le bar voisin qui souhaitait s’agrandir et se sont retrouvé partenaires minoritaires au lieu d’être copropriétaire de leur propre affaire.

J’ai pris l’exemple d’un bar (parce que c’est l’exemple le  plus choquant d’un rachat d’entreprise raté, mais j’ai vu des investisseurs faire le même genre d’erreurs dans de nombreux secteurs d’activités que ce soit des rachats d’usines, d’hôtels de société de services. Tous ces investissements ratés ont en commun le fait que les investisseurs n’ont pas jugé utile d’effectuer une « due diligence » et que les problèmes qu’ils n’ont pas découvert avant d’acheter leurs affaires  les ont le plus souvent ruinés.  Les plus chanceux ont été capables de revendre à un autre investisseur crédule, mais la plupart d’entre eux ont perdu leur investissement.

 Achat du fond de commerce (sans la société d’exploitation)

Cette option est en général meilleure pour l’acheteur car les passifs rattachés à la première société ne passent pas acheteurs du fond de commerce. Les deux investisseurs anglais de l’exemple ci-dessus auraient dans ce cas pu se rendre compte du problème car si ils avaient acheté le fonds de commerce (sans la société d’exploitation) ils auraient du signer un nouveau contrat de location avec le propriétaire des locaux.

Malheureusement, cette option n’est pas toujours disponible, car il se peut que le commerce ou l’entreprise existante a des licences ou des autorisations d’exploiter qui ne peuvent plus être obtenues aujourd’hui.

 Exemple: Un client a voulu acheter une usine de médicaments qui était située dans une zone qui est maintenant maintenant dans une zone résidentielle (lors de la création de l’entreprise il y a 50 ans le zoning n’existait pas encore). Soit notre client achetait l’entreprise existante il pouvait continuer à l’exploiter telle qu’elle était mais il y avait un risque de passif d’impôts important. S’il achetait le fond de commerce sans la société d’exploitation il perdait les licences d’exploitations et devait déménager l’usine.  Le client n’a pas acheté cette usine.

Que l’on achète le fonds de commerce + la société d’exploitation ou seulement le fonds de commerce il est recommandé de faire une due diligence dans tous les cas.

Faut-il acheter une entreprise en difficulté?

Il est parfois possible d’acheter une entreprise pour pas cher car celle-ci est en difficultés. Faut-il acheter une entreprise en difficultés ? Oui, mais par expérience il ne faut acheter une entreprise en difficultés que si il est possible de démontrer sans aucun doute que c’est la mauvaise gestion et non pas le concept de l’entreprise qui est à l’origine des pertes. Deux de mes clients acheté récemment une usine de bijoux qui perdait de l’argent mais nous avons été à même de démontrer que les pertes étaient causées par une mauvaise gestion). En quelques mois, ils ont changé la façon dont la société était gérée et elle est devenue très rentable. Par contre si le concept est mauvais ce n’est pas la peine de racheter une entreprise en détresse. Il y a des entreprises qui ne peuvent simplement pas être sauvées.

Faut-il acheter une entreprise pas chère ?

Un commerce n’est pas cher parce qu’il n’est pas capable de générer des revenus suffisants. Il n’y a donc pas de miracles, qui investit peu, récolte peu. C’est aussi simple que cela

 N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations ou pour une consultation gratuite

Originally posted 2012-04-09 11:39:29. Republished by Blog Post Promoter

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>